Tenkatoitsu

Singidunum (English version)

Singidunum (English version)
Click on image to enlarge

Price: 19.90 €

Quantity: 

Publisher: Pergame

Reference: PRG-Singidunum

Format: box

Period: Antiquity

Language:

Stock-out


More infos

Se présentant dans une boite de format jeu de poche - 17 x 15 x 3,5 cm

Singidunum est un jeu qui se situe entre le jeu de guerre et le jeu de stratégie abstrait.

Son abord est d’une grande simplicité puisqu’il repose sur quatre types de pièces, chaque type de pièces ayant un seul et unique point fort :

- Les pièces représentent des unités de forces allant de 4 à 9 -, avec un net avantage pour les

troupes d’élite, les seules à être de force 9 ou 8. (2 x 2 unités)

- Toutes les pièces peuvent se déplacer de 1 case dans toutes les directions, la cavalerie -

force 6, 5 ou 4 – pouvant elle se déplacer de 2 cases. (2 x 4 unités)

- Toutes les pièces s’affrontent en cas de contact, les archers - force 6, 5 ou 4 – ayant la capacité d’effectuer des tirs à distance. (2x 4 unités)

- Toutes les pièces peuvent être éliminées au combat ou au tir avec un risque minimisé pour l’infanterie lourde - force 7 ou 6 – qui peut rester en jeu sur un lancer de dé favorable. (2 x 4 unités)

Une fois les armées librement composées, pour une force totale de 50 points, les joueurs

les disposent secrètement sur un plateau qui représente le champ de bataille.

Plateau Singidunum

Ils vont dès lors jouer alternativement une de leurs pièces en appliquant des règles de

déplacement simples, uniquement modulées par deux cas de déplacements interdits.

S’y ajoutent deux règles spéciales :

- La première voulant qu’une pièce ne peut faire qu’une seule action durant un tour de

jeu. Toute pièce jouée est indiquée en la retournant sur sa face claire, de force réduite.

- La seconde permettant de jouer 2 pièces pour les lancer ensemble à l’attaque, en

cumulant leur force, d’une pièce adverse qui se retrouve sans soutien sur ses 2 flancs.

Les actions de jeu sont donc très faciles à appréhender. Une pièce jouée peut :

- soit rester neutre, dès lors qu’elle ne contacte aucune pièce adverse,

- soit effectuer une attaque, dès lors qu’elle contacte une pièce adverse,

- soit effectuer un tir, s’il s’agit d’une unité d’archers à portée de tir.

Ceci permet aux joueurs d’aborder très facilement leur première partie.

La principale spécificité et originalité du jeu vient du fait qu’une pièce peut être éliminée

de deux façons. L’une directe et attendue pour un jeu de guerre, soit au combat ou au tir

sous condition d’obtenir un ratio - force + jet de dé - supérieur à 3 et la seconde indirecte,

mais beaucoup plus efficace, en contraignant l’adversaire à des combats sans

échappatoire en cas de défaite. Pour ce faire, les joueurs devront donc apprendre à

manœuvrer leurs pièces afin de tirer le meilleur parti de la règle de base gérant les

reculs qui s’énonce ainsi :

- une pièce doit pouvoir se replier sur une case libre, de même type que la case

abandonnée et hors des zones de contrôle adverses.

Cette règle est juste modulée par les possibilités de choix ou non de la case de repli ou de

refuge salutaire sur une case de sa propre base ou en zone de fuite.

Singidunum offre donc une certaine nouveauté au sens où il utilise les règles de recul

pour éliminer tout hasard, ou quasiment : il suffit juste d’obtenir un ratio supérieur en

cas de combat. On passe ainsi du jeu de guerre à un jeu abstrait.

Singidunum garde néanmoins l’atmosphère du jeu de guerre classique grâce à ses dés

spéciaux de 1 à 5, qui simulent la fortune des armes, pour permettre aux joueurs intuitifs

de prendre leur chance, et au cadre proposé, qui invite les joueurs à prendre la tête de

deux armées - Romains et Huns - qui s’affrontent sous les murs de… Singidunum.

Singidunum plaira autant aux joueurs qui recherchent un jeu de guerre rapide qu’à ceux

qui aiment les jeux plus abstraits. Il est aussi idéal pour les plus jeunes (et leurs parents

joueurs) pour qui il sera une excellente initiation au jeu de guerre.