The Fate of Reiters

Four Lost Battles

Four Lost Battles
Cliquez sur l'image pour zoomer

Prix : 99.00 €

Quantité : 

Port offert pour la France

Editeur : OSG

Référence : OSG-4LB

Format : boite

Periode : Guerres Napoléoniennes

Langue:

3 produits en stock


Plus d'infos

Couvre la campagne d'automne, août-septembre, 1813

Mise à jour de l'édition 2005, avec de nouvelles cartes.

Grossbeeren

Aux portes de Berlin, 23 août

La bataille de Grossbeeren est un engagement de rencontre dans lequel les deux forces ignoraient leur présence mutuelle dans la région. Grossbeeren est une double bataille, avec peu de possibilités d'interaction entre les troupes qui ont combattu à Blankenfeld à cause des marécages. Oudinot prend un risque en séparant ses trois corps sur des routes parallèles, comme il est d'usage de le faire lors d'une marche en rase campagne. Le IVe Corps sur la droite, bloqué à la sortie des bois, n'a pas pu aider le VIIe Corps à Grossbeeren au centre ; tandis qu'Oudinot, sur la gauche, s'est occupé de son propre corps, considérablement épuisé après une longue marche forcée le 22, au lieu de coordonner la bataille.

Katzbach

Un passage périlleux, 26 août

La bataille de la Katzbach, le 26 août 1813, fut un autre engagement de rencontre ; aucun des commandants ne s'attendait à trouver son adversaire dans la région. La cavalerie a dominé le champ de bataille car les mousquets ne pouvaient pas décharger sous la pluie.

Kulm

Enfilade dans les montagnes, 29-30 août

Après la bataille de Dresde, les 26 et 27 août, plusieurs corps d'armée français se lancent à la poursuite de l'armée de la coalition vaincue à travers les cols montagneux menant à nouveau en territoire autrichien. Le Corps de Vandamme, avec deux divisions des conscrits les mieux entraînés de 1813, a mené plusieurs combats d'arrière-garde contre les Russes d'Ostermann, et s'attend à ce que cette bataille ne soit pas différente. L'Empereur avait déjà entendu les rumeurs du désastre de Macdonald sur la Katzbach. Avec la possibilité de devoir défendre son grand dépôt de Dresde contre une avancée de Bernadotte et de Blücher, ses espoirs de pouvoir poursuivre loin en Bohème s'évanouissent.

Dennewitz

Effondrement dans le Nord, 6 septembre

L'Armée de Berlin du Maréchal Ney part de Wittenberg le 5 septembre, évitant le corps principal de Bernadotte et repoussant le IVe Corps de Tauenzien vers Seyda. Cette nuit-là, ils campent juste hors carte au sud, ignorant que les forces de la coalition sont à huit kilomètres.