The Fate of Reiters

Les Armées Françaises de la Guerre de Trente ans

Les Armées Françaises de la Guerre de Trente ans

Prix : 39.00 €

Quantité : 

Editeur : LRT Editions

Référence : LRT81492

Format : livre

Periode : XVIIe-XVIIIe siècles

ISBN : 978-2917747001

Auteur : Stéphane Thion

Broché 176 pages

Dimensions : 27,2 x 21,6 x 1,4 cm

Langue:

Rupture de stock temporaire


Plus d'infos

Les trois mousquetaires et Cyrano de Bergerac, Louis XIII et Richelieu, Condé et Turenne, La Rochelle et Rocroi. Voilà en quelques mots les représentations, littéraires ou historiques, que la majorité du public est capable d associer aux évènements tumultueux de la première moitié du dix-septième siècle. Ne nous en plaignons pas, c est déjà bien !

Cet ouvrage commence en 1617, année où Louis XIII prend réellement le pouvoir en éloignant la reine mère et en ordonnant l assassinat de Concini (24 avril 1617) et se termine en 1648, cinq ans après la mort de Louis XIII mais année du traité de Westphalie (24 octobre 1648). Cette période fut en grande partie dominée par la personnalité et l'oeuvre de Richelieu, entré au conseil du roi en avril 1624. Il proposa alors au Roi une ambition : « Ruiner le parti huguenot ; rabaisser l orgueil des grands ; réduire tous les sujets en leur devoir et relever le nom du roi dans les nations étrangères au point où il devait être. » A sa mort, le 4 décembre 1642, ce programme avait été mené à bien.

C'est aussi cette volonté qui permettra à Louis XIII et Richelieu de disposer d un formidable outil qui sortira transformé de la guerre de trente ans. L armée que Marie de Médicis laisse à l héritier de Henri IV est peu nombreuse et inexpérimentée. Mais les guerres de religion du début du règne de Louis XIII et l action de Richelieu permettront au royaume de France de disposer d une armée de plus en plus efficace. Commandée par de grands capitaines tels que le duc de Rohan, le vicomte de Turenne ou le prince de Condé, elle fera des prodiges. Avins et la Valteline en 1635, Tornavento en 1636, Leucate en 1637, la Rota en 1639, Casal et Turin en 1640, Wolfenbüttel en 1641, Kempen et Lerida en 1642, Rocroi en 1643, Fribourg en 1644, Allerheim (ou Nördlingen) et Lhorens en 1645, Zusmarchausen en 1647 et Lens en 1648 forment une longue liste de victoires françaises qui en témoigne.

Ouvrage tout en couleur, format 215 x 275 mm, nombreuses reproductions de tableaux (Ernest Meissonier, Philippe de Champaigne, Jacques Callot, Adolphe Alexandre Lesrel, Philips Wouverman ...) et photos d'équipements.